lundi 11 déc 2006

Un Mobile Monday sous le signe du Mobile Office

Chaque premier lundi du mois, la Fondation Internet Nouvelle Génération (FING) et Silicon Sentier, un club parisien de Net-entrepreneurs, organisent les Mobile Monday. A l’occasion du salon Mobile Office, la session de décembre s’est exceptionnellement déroulée le mercredi à l’hôtel Concorde Lafayette de la porte Maillot à Paris, un lieu plus prestigieux que les précédents. La soirée était, en effet, l’occasion de fêter le premier anniversaire du rendez-vous de cette industrie.

Né sur une idée finlandaise reprise dans plusieurs pays, le Mobile Monday avait commencé sur un rythme bimestriel avant de se mensualiser, succès aidant. La communauté française qui s’y retrouve est désormais la plus importante des différentes éditions nationales. La fréquentation était d’ailleurs une fois de plus visiblement en forte hausse et nombreux sont ceux qui se sont fait refouler à l’entrée faute d’invitation. Le déroulement d’une soirée est invariablement le même : pendant une conférence d’une heure, plusieurs intervenants se succèdent chacun quelques minutes sur un thème donné. Ensuite, les fabricants d’appareils, les opérateurs, les éditeurs de logiciel, les investisseurs et autres peuvent se mêler et discuter autour d’un verre.

L’ambiance rappelle celles des First Tuesday avant l’explosion de la bulle Internet. Mais les petits fours et le champagne ont laissé place à la charcuterie et au vin de pays... sauf cette fois, où les petits fours étaient au rendez-vous, même s’ils ont tous disparus en quelques minutes. Il faut dire que, cette fois, il y avait une différence de taille avec Microsoft comme sponsor de la soirée. Cette présence aura aussi influé fortement sur la conférence du jour consacrée à la "mobilité étendue", puisque sur les six orateurs présents, deux étaient de Microsoft et un troisième était un partenaire soutenu par cette société.

Se recentrer sur les usages

Laurent Delaporte, directeur général adjoint et directeur marketing de Microsoft France donne son point de vue sur à travers son intervention "Mobilité étendue : comment Microsoft facilite la mise en mobilité des entreprises". Selon lui, "20 % des collaborateurs d’entreprises sont mobiles. Pour les PME, ce chiffre peut monter à 40 %. Il est vital qu’ils puissent accéder à distance aux informations stockées dans les serveurs de leur entreprise."

Il résume le problème à trois questions : "Quel est le bon équipement ? Quel niveau de sécurité ? Quelle est la pérennité des outils à moyen et long terme ?" Pour y répondre, il conseille de se recentrer sur les usages. Et donne l’exemple d’Office Communicator qui permet à n’importe quel employé d’accéder à l’annuaire interne, de connaître la situation de présence d’un collègue et d’obtenir ses coordonnées.

Suzan Delbene, vice-présidente de Microsoft Corporation et directrice mondiale de la division Mobilité et Systèmes Embarqués, insistera sur les progrès accomplis par sa société. Il y a cinq ans, un seul appareil téléphonique intégrait Windows Mobile. Maintenant il y en aurait 150 selon elle ! Une nouvelle version du système d’exploitation sort chaque année et, pour accroître la productivité, elle promet d’améliorer les échanges avec Vista et Office 2007. Suzan DelBene se félicite du travail accompli avec les partenaires et revient sur IDEES, l’Initiative pour le Développement Économique des Editeurs de logiciels et des Start-up lancée par Microsoft.

L'entreprise devient virtuelle

Pierre Leurent est PDG de Voluntis, une société parmi la trentaine soutenues dans IDEES. Sa présentation "Les technologies mobiles au service du suivi des patients à distance" montrera, vidéo à l’appui, un patient souffrant de diabète mesurer son taux de glycémie, l’envoyer à distance à son médecin et calculer la dose d’insuline nécessaire grâce à son smartphone. De son côté, le médecin contrôle chaque jour sur Internet les données de ses différents patients et recontacte ceux pour qui il constate une anomalie.

Henri Isaac, Maître de Conférences en sciences de gestion, fait de la recherche sur le management à Dauphine. Sa présentation "Manager nomade : la fin de l’entreprise ?" explique que "l’entreprise devient virtuelle", les rapports sociaux changent faute de face à face. Pour lui, "on assiste à une fracture numérique imprévue en termes de management". Sur le plan temporel,"la communication devient asynchrone [...]. Il n’y a plus de temps mort dans les déplacements [...]. Les sphères privées et professionnelles s’entremêlent ". Un aspect qui avait été aussi évoqué par Microsoft précédemment.

Enfin, Jane Kwak, responsable marketing de Mystrands, donnera une touche plus légère à la soirée en décrivant le service PartyStrands qui permet des fêtes musicales et visuelles interactives grâce aux téléphones mobiles. Après quelques musiques diffusées depuis un PC en guise de démonstration, une chanteuse en chair et en os prendra le relais pour animer le buffet, un peu noyée sous le brouhaha des discussions privées entre professionnels.

(Article de Vnunet.fr en date du 8 décembre 2006)


lundi 11 déc 2006

Fil high-tech spécial Mobile Office : SFR, Orange, Telelogos, Sparus, Ekehau, Wayfinder, ViaMichelin, Pivotal, Ibelem, Eten-Partelec

Machine to Machine : SFR s'organise
SFR Entreprises crée une business unit dédiée à son offre Machine to Machine. L’entité s’appuiera sur le modèle de vente indirecte propre à SFR Entreprises ainsi que sur un programme de partenariats. Son activité se focalisera la télémétrie, la télématique, la monétique et la sécurité. Quatre segments jugés prometteurs.

M2M : Orange explore les chaudières communicantes
Orange Business Services a été sélectionné par E.l.m. Leblanc, filiale du groupe Bosch qui évolue dans le monde du chauffage en France, pour développer une solution inédite de télédiagnostic de chaudières basée sur la technologie M2M (Machine To Machine). La chaudière est équipée d'une Thermibox (boîtier électronique intégrant un modem et une carte SIM), qui envoie automatiquement via SMS un bilan régulier sur l'état de la chaudière. Un dispositif de communication qui permet de contrôler et de suivre à distance l'ensemble de ses paramètres. Les SMS émis sont traités sur une plate-forme d'Orange Business Services puis adressés au "centre de diagnostic" du fournisseur de chaudière sous forme de rapports. Cette solution permet également de procéder à des réglages à distance en vue d'optimiser le fonctionnement de la chaudière.

Le concept Unik d'Orange se décline dans le monde professionnel
Orange Business Services officialise Unik For Business, présentée en octobre comme la première offre convergente avec des téléphones GSM et Wi-Fi. C'est la déclinaison de l'offre unik dédiée aux TPE et PME de 0 à 50 salariés. L'offre est disponible avec la Livebox et la Livebox pro. Pour 15 euros HT par mois et par ligne, la formule donne accès à des appels illimités vers tous les fixes en France et vers les mobiles Orange Business Services de l'entreprise. Faut-il préciser qu'il vaut mieux lire à deux fois les conditions générales pour savoir à quoi s'on s'engage.

Telelogos réveille les terminaux mobiles
Telelogos, un prestataire français qui développe des solutions de gestion de l'infrastructure distante, mobile ou fixe, présente sa "technologie de réveil des terminaux mobiles" communicant sur réseaux cellulaires GPRS, EDGE ou UMTS. Cette technologie permet au serveur d’envoyer une commande par SMS à un terminal distant qui n’est plus connecté IP, afin qu’il rétablisse la connexion. Elle est intégrée à ses produits MediaTransfer (middleware de synchronisation des données) et MediaContact (administration et synchronisation des terminaux mobile).

Sparus prend le contrôle des terminaux mobiles à distance
Sparus Software, un éditeur de solutions de logiciels pour la gestion de flottes de terminaux mobiles, lance la version 2.0 d'EveryWan Mobility Manager. Ce serveur permet d'administrer un flotte de terminaux mobiles sous Windows Mobiles (PDA ou smartphones). L'éditeur a mis en place une fonctionnalité de prise de contrôle à distance des terminaux mobiles. Sparus Software a intégré le programme Idee de Microsoft France visant à soutenir des sociétés innovantes qui favorisent les produits de l'éditeur de Redmont.

Localisation par Wi-Fi : Ekehau sort son logiciel EPE 4.0
La société américaine Ekahau, fournisseur de systèmes Wi-Fi de localisation en temps réel (RTLS), lance la version 4.0 d' Ekahau Positioning Engine (EPE), considérée comme une mise à niveau majeure du logiciel de serveur d'Ekahau en termes de capacités de localisation rapide et de précisions. Ekahau a déployé son système RTLS dans des hôpitaux, dans des sites de production, dans des mines, dans des musées et dans des bases militaires. Les applications d'Ekahau RTLS permettent à ces secteurs de suivre les personnes et les actifs "en temps réel". EPE 4.0 est capable de suivre plus de 10 000 objets.

Guidage via un mobile : sortie de Wayfinder Navigator 6.5
Wayfinder, une société suédoise qui offre des services de guidage, de navigation GPS et de cartographie sur téléphone mobile, lance la version 6.5 du logiciel de navigation sur téléphone mobile, Wayfinder Navigator. Son interface a été simplifiée et l’accent a été mis sur la maniabilité et la praticité du logiciel. Wayfinder dispose de clients comme Sony Ericsson et Nokia pour le volet fabricants de terminuax mobiles ou Telenor et Telefonica pour la partie opérateurs.

Sortie de la plate-forme CRM Pivotal Handheld
Pivotal, division logicielle de CDC Corporation, présente la nouvelle plate-forme CRM Pivotal Handheld, permettant aux utilisateurs mobiles d’accéder et de mettre à jour les données de Pivotal en mode déconnecté sur BlackBerry.

Les solutions ViaMichelin Web Services V2.0 sortent
ViaMichelin propose les solutions Web Services V2.0 qui comportent de nouvelles fonctionnalités cartographiques et de recherche de proximité. Ces produits sont destinés à localiser des établissements, sélectionner des zones commerciales, afficher sur une carte des informations locales, positionner une ressource mobile sur la route. ViaMichelin Web Services V2.0 propose en nouveauté le calcul d’itinéraires piéton et vélo, la recherche de proximité par la route ou le "reverse mode". Cette fonctionnalité, "unique sur le marché" selon la division solutions cartographiques du groupe Michelin, est très utile pour les centres d'appels ou les services d'assistance et d’urgence car elle permet d'identifier le trajet le plus court pour se rendre vers l'origine de l'appel.

Gestion des incidents : Ha Berry couvre BlackBerry
Ibelem, filiale d'ITS Seevia Group spécialisée dans les systèmes de communication d'entreprises, annonce sa nouvelle offre : HA Berry, une solution pour une architecture BlackBerry qui permet le traitement automatique des incidents, en basculant si nécessaire sur le serveur de secours. Ibelem a vocation à proposer un reporting intelligent des évènements serveurs, ce qui permet de détecter les dégradations de service.

Un nouveau smartphone Eten commercialisé par Partelec en France
Partelec, à la fois importateur et grossiste spécialisé dans les produits mobiles et distributeur officiel français du constructeur taiwanais Eten, annonce la disponibilité du Glofiish X500. Ce nouveau smartphone vise aussi bien les professionnels que les particuliers. Le X500 est fourni avec Windows Mobile 5.0 version Push Mail / Aku 3.2 et permet d'accéder à la suite Office Mobile (Excel, Word, Power Point & Outlook Mobile). Le terminal nomade est équipé d’un récepteur GPS Sirf III "ultra sensible". Autre accessoire software fourni avec le Le X500 : le logiciel vocal de navigation de Route 66 Navigate 7 pour la cartographie de la France (pré chargé sur Micro SD 512 Mo).

jeudi 07 déc 2006

Podcast vidéo : Baracoda, partisan du sans fil en entreprise et à domicile

Spécialiste des accessoires sans fil, la société française Baracoda développe ses activités sur deux fronts : les produits destinés aux entreprises comme des lecteurs de codes-barres Bluetooth et des solutions communicantes orientées loisirs numériques de salon autour de la marque Com One rachetée en mai 2005.

Le mois dernier, Baracoda a procédé à un deuxième tour de table d'un montant de 6,7 millions d'euros auprès d'un pool de fonds d'investissement : Seventure (ex-Spef Ventures), Siparex Ventures, iXcore et Crédit Agricole Private Equity. En avril 2004, la société avait déjà réalisé un premier tour de table de 5 millions d'euros. 

Thomas Serval, CEO et cofondateur de la société, explique en vidéo les perspectives de développement de sa société et revient sur la technologie Bluetooth qui fait toujours l'objet de controverses en matière de sécurité (Interview réalisée par Philippe Guerrier).


Vidéo027_baracoda
Vidéo envoyée par Vnunet.fr

Podcast Vidéo : géolocalisation, mobilité et entreprise avec Navteq

La géolocalisation est un des grands thèmes qui a été abordé à l'occasion du salon Mobile Office. Elle engloble de nombreuses applications relatives aux suivis des flottes de véhicules d'entreprise ou des collaborateurs en situation de mobilité. En qualité de fournisseur de solutions cartographiques, la société américaine Navteq regarde avec intérêt le développement de ses applications de géolocalisation dans un concept plus vaste de navigation intégrée.

Eric Fumat, Vice-président de la division Navteq Entreprise pour l'Europe, explique en vidéo les perspectives de développement de la géolocalisation et revient sur la perception de la technologie, que l'on qualifie souvent d'intrusive dans la vie privée (interview réalisée par Philippe Guerrier).


Vidéo024_navteq
Vidéo envoyée par Vnunet

Les bonnes pratiques pour accompagner les projets en mobilité au sein des PME

Discussion croisée entre Orange, Microsoft, Cisco, Palm et SFR sur le thème des PME et des solutions mobiles lors d'une table ronde sur le salon Mobile Office organisée mardi après-midi.

"PME : tirez pleinement parti des solutions mobiles", c'est le thème d'une conférence organisée dans le cadre du salon Mobile Office. Premier point abordé : les critères prioritaires dans le choix d'une solution mobile. "Il est important de simplifier les expériences, d'aider à gérer et à optimiser une solution mobile tout en développant les usages et sans augmenter le montant de la facture finale", tient à souligner Pascal Ancian, délégué Marketing Entreprises chez Orange Business Services. Autre élément : "L'ergonomie est un axe stratégique", insiste Ha Nguyen Dac, chef de marché Mobilité d'entreprise chez Microsoft.

Globalement, il existe un fort taux d'équipement en terminaux au sein des PME : "40% des employés sont équipés par l'entreprise", indique Pascal Ancian. "Le premier axe à suivre dans la mobilité est d'être interactif avec le client", rappelle Jean-Louis Tillet, responsable du développement entreprises chez Cisco Systems Europe. Mais l'utilisation essentielle d'un téléphone mobile demeure la voix. "Cependant, la voix s'accompagne d'autres services comme la consultation des agendas", ajoute Jean-Louis Tillet. Il faut donc assurer une continuité de service. Concernant les applications à venir : "Il sera bientôt possible de téléphoner en même temps à une liste de personnes", annonce Christine Le Grand, responsable partenaires stratégiques chez SFR – BU Entreprises.

Des forfaits partagés fixe-mobile

"L'idée en proposant des forfaits partagés fixe – mobile est de fédérer la téléphonie fixe et mobile en utilisant de plus en plus l'IP. Notre offre Unik for Business permet d'associer le Wi-Fi et le GSM", souligne Pascal Ancian d'Orange Business Services. Mais rappelons que l'utilisateur nomade utilise tant un téléphone mobile qu'un PC portable. "Les PC portables sont en forte croissance. Ce qui est important c'est de proposer des PC qui embarquent des technologies comme les cartes SIM", ajoute-t-il. Autres attentes du marché : "Les PME doivent pourvoir bénéficier d'une convergence en termes d'usages et pouvoir utiliser les mêmes outils et les mêmes fonctions en passant d'un outil à un autre", soutient Ha Nguyen Dac de Microsoft.

"La smartphone a démocratisé la messagerie mobile en entreprise", déclare Pascal Lagadec, directeur des ventes Europe chez Palm. Si le PC permet d'accéder facilement à des applications d'entreprises et métiers, pour accéder à sa messagerie, c'est le smartphone qui est le plus pratique. "Aujourd'hui, un PC est vendu avec un système d'exploitation. Ca doit être la même chose pour la téléphonie mobile", insiste Ha Nguyen Dac de Microsoft. Cependant, le marché de la mobilité n'est pas encore vraiment développé : "Seulement 3% des boîtes de messagerie sont accessibles en situation de mobilité. Il faut donc aller plus loin dans la démocratisation de cet usage", soutient Pascal Lagadec de Palm Europe.

Faire une économie de ressources

Quelles sont les applications sur lesquelles miser pour les PME ? "L'une des fortes demandes aujourd'hui est de pouvoir remonter de l'information de l'extérieur au sein de l'entreprise. L'une des applications est le lecteur code barre par exemple ou le lecteur de badge. Nous travaillons actuellement sur ce type de solutions", avance Christine Le Grand de SFR. "Le jour où l'on intégrera du Wi-Fi dans les smartphones, il y aura une réelle valeur ajoutée", note Pascal Lagadec de Palm Europe. "Ce qui compte c'est de faire une économie de ressources. La mobilité doit permettre de faire une économie sur le temps global de travail en termes de ressources", insiste Christine Le Grand.

Autre point clé : la sécurité en situation de mobilité. Le solutions de sécurité d'un système informatique doivent être compatibles avec le système d'accès distant. "Il faut éduquer les PME et qu'elles suivent les bonnes pratiques pour ne pas se faire pirater", souligne Pascal Ancian d'Orange Business Services. "La sécurité sur les téléphones mobiles n'est pas plus compliquée à mettre en œuvre que sur un PC portable", soutient Ha Nguyen Dac de Microsoft. "Les professionnels cryptent les informations qui transitent, créent des mots de passe ou effacent à distance les données."

Impliquer l'intégrateur dans le projet de mobilité

Comment réussir un projet de mobilité au sein d'une PME ? "Il est nécessaire d'impliquer l'intégrateur qui a mis en place le back-office pour obtenir un gain de temps et d'argent", explique Christine Le Grand de SFR. "Il faut observer ce qui a été réalisé par les entreprises équivalentes, étudier le matériel nécessaire et les besoins spécifiques par poste pour déterminer quels terminaux choisir au final. Il faut également assurer une continuité au niveau du système d'exploitation et du serveur", précise soutient Ha Nguyen Dac de Microsoft. "Au départ, il est utile d'identifier le besoin. Puis il s'agit de choisir le partenaire de déploiement de la solution. Enfin, il faut choisir son système d'exploitation", détaille Pascal Lagadec de Palm Europe.

"Grâce aux compétences en amont, il est nécessaire d'aider l'utilisateur et de l'accompagner", souligne Pascal Ancian de Orange Business Services. "Il est utile de déployer un véritable programme de mise en relation des compétences à destination des PME : gestion du back-office, gestion de la solution, gestion des terminaux, gestion de la sécurité", ajoute Christine Le Grand de SFR. "Il faut avoir une approche pragmatique et au final que la convergence devienne une réalité", conclut Jean-Louis Tillet de Cisco Systems Europe.

Article diffusé le 6 décembre sur Vnunet.fr

Ha Nguyen Dac (Microsoft): "L'outil mobile, un périphérique du système informatique global"

Avec Windows Mobile, Microsoft a su en quelques années s'imposer sur le marché de la mobilité en pleine effervescence...

Lire la suite de l'entretien diffusé le 6 décembre sur Vnunet.fr.

Vidéo Podcast : Palm compte riposter à BlackBerry

Deuxième entretien en vidéo avec Pascal Lagadec, Directeur des ventes chez Palm Europe. Après avoir présenté les nouveaux produits issus de la gamme Treo du fabricant de terminaux nomades, le manager revient sur les nouvelles orientations stratégiques prises par Palm en Europe.

L'accent est mis sur la diversité entre les systèmes d'exploitation (Palm OS et Windows Mobile) mais aussi des technologies et les types de terminaux (PDA ou smartphone). Difficile d'éluder le cas de son concurrent RIM/BlackBerry qui a acquis une certaine notoriété au moment où Palm s'endormissait sur ses lauriers. Mais Palm veut montrer qu'il lui reste du panache…(Interview réalisée par Philippe Guerrier)

Podcast Vidéo : RIM expose son BlackBerry Pearl

C'est la grande nouveauté de Research In Motion (RIM) pour la fin de l'année et une bonne idée cadeau pour les fêtes de fin d'année : le lancement de BlackBerry Pearl, un smartphone conçu pour séduire une clientèle plus grand public mais aussi les TPE/PME.
En direct du salon et en vidéo, Christophe Ducamp, en qualité de responsable des relations avec les opérateurs chez RIM, présente le nouvel terminal avec ses nouvelles fonctionnalités (interview réalisée par Philippe Guerrier)

La géolocalisation intelligente vient servir les nomades

 

Les marchés traditionnels des solutions mobiles concernent 3 populations principales : les forces de vente, les livreurs, et les techniciens. L’édition 2006 du salon Mobile Office 2006 ne dément pas cette évidence. En revanche, cette édition permet de constater que des progrès se réalisent quant à la finesse de l’optimisation des déplacements de ces populations.

La solution GSS (Geoscheduling Suite) de Geoconcept, qui va dans ce sens, est présentée en avant-première à Mobile Office. Son ambition affichée est « d’optimiser les prises de rendez-vous, de gérer les urgences au meilleur coût, pour un service de qualité et des journées de travail moins stressantes »[sic !].

Pionnier dans le domaine du SIG, dont il est un des leaders depuis 16 ans, Geoconcept est l’inventeur de la «géoptimisation» (ou optimisation des activités par l’intelligence de l’information géographique dans les systèmes).

Au-delà du néologisme, la nouvelle offre présente la particularité d’intégrer des fonctionnalités de planification, d’optimisation des déplacements, et de cartographie. A partir d’un plan de journée issu d’un traitement « batch » nocturne, il est désormais possible de tirer profit des richesses du système cartographique pour insérer de nouveaux rendez-vous, pilotés par exemple depuis un centre d’appels centralisé. L’interfaçage du système avec l’application de gestion de clientèle se fait sans développement, en utilisant le protocole XML.

Mais attention : les applications de gestion de la relation client et de gestion de flotte ne sont pas pour autant intégrées fonctionnellement comme par enchantement (nous en sommes au stade des interfaçages). Ce sera probablement une des futures évolutions applicatives, comme on peut le pressentir en visitant les différents stands du salon Mobile Office.

Pour sa part, Geoconcept profite de l’événement pour annoncer d’une part une version « light » (sans traitement batch) de son application, en mode ASP, et d’autre part un nouveau client Web (2.0, bien sûr) pour ses composants logiciels de géolocalisation, technologies qui sont utilisées pour des applications bien connues du grand public, telles que celle gérant les interventions pour Inter Mutuelles Assistance ou pour RAC France.

Silicon.fr

mercredi 06 déc 2006

Un pas de plus vers la verticalisation des applications mobiles

L’édition 2006 du salon Mobile Office met au jour les questions que beaucoup se posent concernant les applications de mobilité : peut-on tout « mobiliser », que doit-on intégrer, faut-il raisonner en termes de métier client ou en termes de strates techniques ?...

Débats que l’on a connu pour les applications « classiques », bien avant l’apparition de la mobilité. Pour l’heure, à en croire les exposants du salon, il semble que l’on avance (à petits pas) dans le sens de la verticalisation. A titre d’exemple, et probablement une des plus avancées dans ce domaine, ATHELIA (filiale informatique d’AIR LIQUIDE) présente au salon une solution « métier » de traçabilité, mettant en œuvre les technologies RFID, Mobile Data Capture, et On Board Computing. Issue du monde de la RFID, Athelia a une longue expérience dans le domaine de la traçabilité des « assets » que sont les bouteilles de gaz (maison mère oblige…).

La demande de ses clients s’est vite enrichie d’un besoin de suivi des livraisons et des interventions, puis de l’automatisation des process de production, et enfin de la gestion de flottes de véhicules. Toutes ces fonctionnalités se combinent dans la solution DISTRIFLEET qu’Athelia a développée, qui est présentée au salon, et qui est utilisée aujourd’hui chez Air Liquide, bien sûr, mais aussi chez Primagaz et chez Johnson & Johnson. En partant du constat qu’en moyenne 20% environ d’une livraison prévue subit des « événements » (annulations, modifications de quantités,…) il était vital, pour garantir l’équilibre économique des tournées, de relier les informations de livraison à d’autres informations, résidant elles en central : niveaux de stock, données clients…

Le module d’optimisation des routes est donc central dans l’application, et l’interfaçage avec une application de relation client est indispensable. Nous sommes bien dans le contexte d’une application verticalisée, mais « purement métier », limitée aux activités « terrain », et limitée à un domaine spécifique qui est celui des liquides. En particulier, la solution Distrifleet n’inclut pas les opérations de saisie de nouvelle commande, ni la GRC proprement dite, bien qu’elle s’interface avec le module de gestion des commandes et des clients.

On le voit, la direction est prise mais il reste du chemin à parcourir jusqu’à l’intégration fonctionnelle totale. En attendant, les SSII sont là pour développer les interfaces et les couches logicielles permettant de donner à l’utilisateur l’impression que toutes les fonctionnalités sont intégrées…

Silicon.fr

Podcast vidéo : Psion Tecklogix modernise le travail des contrôleurs TGV

A l'occasion de la remise des Trophées de la mobilité qui ont été décernées hier soir dans le cadre du salon Mobile Office, la SNCF a été distinguée dans la catégorie Application Fonctionnelle Grand Compte avec son projet d'équipement informatique mobile destiné aux contrôleurs TGV.

C'est un honneur pour Psion Tecklogix, qui a mis en place ce dispositif pour le compte de la compagnie ferroviaire. Ce cas entreprise est devenu une référence pour ce constructeur et intégrateur de solutions informatiques mobiles d'origine canadienne.

De manière synthétique, les contrôleurs dans les TGV seront équipés à moyen terme d’un terminal mobile avec applicatif embarqué et dotés de plusieurs périphériques : SD Card, imprimante Bluetooth, lecteur CAB, lecteur RFID, Wi-Fi, GPRS.

Kevin Lecuivre, ingénieur commercial Grands Comptes chez Psion Tecklogix, présente en vdiéo le terminal dédié qui va progressivement entrer dans le travail au quotidien des contrôleurs. En attendant une extension des applications dans d'autres secteurs d'activité…(interview réalisée par Philippe Guerrier).


Vidéo022_061205psion
Vidéo envoyée par Vnunet.fr

Les applications sont-elles à la portée des PME ?

 

Souvent les applications de mobilité requièrent la mise en place de structures techniques (serveurs) et applicatives (développements logiciels) hors de la portée des entreprises de petite taille. La solution pour ces petites sociétés passe-t-elle par le mode ASP et par l’utilisation maximale des fonctionnalités des appareils du marché ? C’est ce que tente de prouver SOLUTEO, petite société internationale (Canada, Angleterre, France), labellisée ISV Blackberry, avec son offre FFA-Express, présentée à Mobile Office 2006. L’argument de Soluteo est simple : faire profiter les PME des avantages reconnus du Blackberry (sécurité, facilités de déploiement) en y ajoutant une application simple téléchargeable. La solution se compose de deux modules :

1) en central, un module de gestion avec interface Web, permettant à l’équipe de répartition de joindre individuellement les agents, de leur transmettre les bons de travail, et d’effectuer les suivis,

2) sur le terrain, une application téléchargée permettant à l’agent de recevoir les bons de travail, d’accéder aux informations client en temps-réel, et de rapporter ses activités.

Une option (10 Euros par mois) permet de visualiser les routes sur le terminal. Cette option fait appel aux services cartographiques de Maporama.

Comment utiliser ensuite la masse d’informations produites (liste des interventions, rapports, temps passés, pièces détachées utilisées) à fins de statistiques, ou mieux de facturation ? Si l’éditeur se refuse à ce jour de gérer la facturation de ses clients (« ce n’est pas notre métier », dit-on chez Soluteo), ces derniers disposent, sous forme de tableaux Excel, de l’ensemble de ces informations, d’où il est facile d’extraire les éléments nécessaires à cette facturation.

Encore un petit effort de la part des éditeurs et intégrateurs, et grâce aux trois lettres magiques (A.S.P.) les entreprises de ta ille moyenne pourront sans investissement s’offrir des applications de mobilité d’une qualité et d’une envergure qui seront, elles, bien meilleures que moyennes…

Silicon.fr

Podcast Vidéo : Palm réveille sa gamme Treo

Palm présente deux nouveaux modèles de sa gamme de smartphones Palm Treo. Le fabricant de "solutions communicantes de poche" met en avant deux modèles : le premier Treo 680 placé sous le signe du système d'exploitation Palm OS et le Treo 750v qui a adopté Windows Mobile 5.0. Pascal Lagadec, Directeur des ventes chez Palm Europe, présente les nouvelles fonctionnalités en vidéo (Interview réalisée par Philippe Guerrier).


Vidéo016_palm1
Vidéo envoyée par Vnunet

mardi 05 déc 2006

N.Petit (Windows Mobile) : 'la 2e vague des applications mobiles va déferler'

En quelques années, Microsoft et son Windows Mobile s'est fait une place au soleil dans le domaine de la mobilité, notamment en multipliant les accords avec les fabricants de combinés. Mais si tout le monde parle de 'bureau mobile', l'adoption de solutions qui vont plus loin que le simple (mais utile) push e-mail est encore loin d'être une réalité.

Pour Nicolas Petit, nouveau patron de la branche Mobilité de Microsoft France (qui n'a pas fait d'annonce majeure lors de ce salon), les entreprises sont aujourd'hui prêtes à aller plus loin alors que de nouvelles applications métiers permettent une véritable valeur ajoutée en terme de retour sur investissement, principale angoisse des décideurs.

Comment observez-vous le marché de la mobilité professionnelle aujourd'hui ?

Il y a encore 18 mois, on parlait encore d'émergence, aujourd'hui, les conditions ont changé. 2007 sera certainement l'année du véritable décollage du bureau mobile, un décollage qui ira au-delà de la messagerie, même si, c'est cette application qui explose aujourd'hui.

Les applications métiers déployées que l'on peut observer sont encore assez basiques, quels types de solutions seront proposés à l'avenir ?

La première vague concernait les métiers de la logistique, de la maintenance. Désormais, une nouvelle vague va déferler: elle concernera les entreprises en phase de renouvellement et celles qui passent le cap d'un déploiement.

Outre l'extension de flottes mobiles dédiées à la maintenance et à la logistique, de nouvelles applications multitâches vont apparaître. Je pense notamment à des solutions CRM combinées à la géolocalisation et pourquoi pas au géomarketing. Il s'agira également d'intégrer des applications de type vidéo, photo ou RFID à ces nouvelles applications. Grâce aux nouveaux terminaux et aux réseaux rapides type 3G ou HSDPA, on combinera différents éléments existants pour déployer des projets dotés de richesses applicatives. Par exemple, le terminal pourra accompagner tout le cycle de vie d'un produit.

Pour autant, les entreprises ne se jettent pas sur ce type de solutions, quels sont les freins à l'adoption ?

La tarification de la data constitue le principal problème. Les entreprises veulent être rassurées et borner leurs dépenses. Or, en l'état actuel des choses, c'est quasiment impossible. On comprend alors pourquoi certains projets, notamment dans la logistique, utilisent avant tout le Wi-Fi pour échanger des données.

Les opérateurs mobiles doivent aller vers plus de simplicité et de flexibilité. Les entreprises veulent que les formules illimitées grand public via des forfaits soient adaptées au monde professionnel. On risque de se diriger vers un modèle de facturation de l'accès, comme pour l'ADSL, même si ce n'est pas la panacée.

Le manque d'interlocuteur unique représente le deuxième frein. Les entreprises, notamment les plus petites, ne savent pas vraiment à qui s'adresser: opérateur, intégrateur, éditeur ? Il est nécessaire de leur proposer des partenaires identifiés, labellisés et proches, un référent unique qui les accompagne de bout en bout avec des solutions packagées.

Enfin, les a priori sur le coût des déploiements, le coût d'acquisition et le retour sur investissement sont encore nombreux. Nous estimons que nos solutions permettent un ROI moyen de 30% sur 1 à 4 mois. Ces données sont encore peu connues.

Comme vos concurrents, vous attaquez fortement le marché grand public en portant notamment les services Live chez les opérateurs. Le gâteau sera-t-il assez gros pour tout le monde ?

Ce marché est en effet stratégique. L'activité pro de Windows Mobile représente 35% de notre activité. Le reste est généré par des professionnels qui passent par le circuit grand public pour s'équiper et par le grand public. Ce marché exige désormais de retrouver sur son mobile les services qu'il utilise sur son PC.

Les opérateurs mobiles ont bien essayé de développer leurs propres services mais cela n'a pas marché. Ils sont besoin de nous pour animer leurs bases de clients. D'où les accords entre Microsoft et Orange pour Messenger ou avec le MVNO Ten. Pour le moment, les opérateurs vont au plus simple et il y a de la place pour un certain nombre d'acteurs. Mais à terme, je pense que les opérateurs proposeront tout l'éventail des services Web disponibles.

Live Messenger est disponible chez Ten, chez Bouygues et chez Orange suite à un accord signé en grandes pompes. A quand chez SFR ?

On y travaille. C'est vrai qu'au départ, SFR privilégiait la solution Vodafone. Mais depuis l'accord avec Orange, SFR a repris les discussions avec nous.

Silicon.fr

Salon Mobile Office : les usages grand public débordent sur l'entreprise

A l'occasion du salon Mobile Office qui se déroule à Paris jusqu'au 7 décembre, le cabinet de conseil Devoteam Consulting a publié son traditionnel baromètre de la mobilité, cinquième du nom.

Encore une fois, l'étude souligne l'avancement des solutions de mobilité dans le monde professionnel et même "une banalisation des outils de mobilité" , commente Jean-Luc Koch, président du cabinet. "Il apparaît clairement que la priorité des entreprises pour 2007 est de pouvoir accéder à leurs applications professionnelles en tout lieu et en toutes circonstances", ajoute-t-il.

Quels sont les grands enseignements de ce cinquième baromètre ? En premier lieu, les budgets consacrés à la mobilité sont en baisse par rapport à l'an dernier. 70% des entreprises prévoient de maintenir leur niveau d'investissement pour les projets de mobilité. 33% envisagent au contraire une hausse de ces budgets, notamment sur les postes communications et abonnements, changement de terminaux et développement d'applications.

Sur ce terrain applicatif, force est de constater que le gros du marché concerne encore le PIN (Personnal Information Network), c'est à dire la mise en mobilité des messageries et des agendas. Les applications verticales, si elles se multiplient, restent encore limitées.

Par contre, les applications fixes sont progressivement substituées par leurs équivalents mobiles, mais il s'agit de substitutions partielles.

Ainsi, 45% des entreprises intérrogées par Devoteam envisagent cette subtitution mais elles ne sont que 5% à tabler sur une substitution totale

Dans le même temps, on observe un intérêt grandissant pour les solutions de convergence fixe-mobile, notamment celles basées sur les terminaux bi-mode Wi-Fi (VoIP) et GSM. 58% des entreprises estiment que cette convergence permet d'accéder aux applicatifs de l'entreprise depuis n'importe où, un avantage qui se place loin devant le numéro unique, avancée par 27% des entreprises.

"Les usages et le succès des offres multi-play grand public débordent sur l'entreprise", souligne Jean-Luc Koch. 17% des entreprises interrogées sont désormais équipées d'une offre packagée fixe, mobile et Internet.

Les yeux se tournent vers les opérateurs qui sont considérés comme les seuls capables dde proposer des solutions convergentes simples et forfaitisées. Après les offres grand public, des packages entreprises devraient être lancés en masse (France Télécom propose désormais son combiné hybride Unik aux entreprises).

L'adoption de ces solutions mobiles convergentes s'accompagne d'un essor de l'utilisation des réseaux sans fil. Selon le baromètre, le Wi-Fi reste la star des modes d'accès: presque 67% des entreprises l'utilisent. Le GPRS arrive en deuxième position (45,80%) devant le bien peu rapide GSM (33,3%).

Mais le haut débit sans fil fait enfin sa percée. En 2005, 60% des entreprises utilisaient le GSM et le GPRS, elles ne sont plus que 40% en 2006.

Edge est utilisée par 29,2% des entreprises interrogées et la 3G a été adoptée par 20,8% d'entre-elles. Plus de la moitié des sociétés interrogées sont ainsi bel et bien passé au haut débit mobile. Pour autant, le taux d'adoption de la 3G, qui permet véritablement le haut débit mobile déçoit quelque peu.

Quant aux réseaux encore plus rapides, les entreprises attendent de voir. Qu'il s'agisse de HSDPA ou de 4G, la couverture, la facilité d'accès ou encore les débits disponibles seront des critières déterminants dans leurs choix.

Il faut également souligner que les problématiques de sécurité des terminaux mobiles (qui parfois sont hors de contrôle du SI), du coût du support, de formation et d'équipement (un matériel communicant en moyenne 20% plus cher q'un équipement classique) constituent encore des freins au sein des DSI.

Silicon.fr

Haut débit mobile : comment SFR veut séduire les PME

Difficile de s'y retrouver dans la jungle des tarifs proposés par les opérateurs mobiles. Afin d'alimenter son dossier spécial haut débit mobile, Vnunet.fr a interrogé les trois opérateurs mobiles sur leurs offres Internet mobile et messagerie qu'ils mettent à la disposition de leurs clients PME. Nous avons gardé le même cas entreprise que nous avons soumis à SFR, Bouygues Télécom et Orange. Premier opérateur à se prêter au jeu des questions-réponses : SFR représenté par Pierre-Yves Rallet, son directeur marketing SFR Entreprises.

Consultez l'interview diffusée sur Vnunet.fr.

Podcast vidéo : Prylos effectue une enquête "live" avec les visiteurs sur Mobile Office

Voici un nouveau type d'animation de salons professionnels qui pourraient se développer à vitesse grand V. En partenariat avec SFR Entreprise et Conversoft (éditeur de logiciels d'enquête et de sondage), Prylos a mis au point un système permettant de mener des enquêtes visiteurs en quasi temps réel réalisées sur le salon Mobile Office.

Concrètement, l'éditeur de solutions pour téléphones portables propose d'interroger les visiteurs directement sur les stands ou dans les allées du salon professionnel. L'enquête porte naturellement sur la vision de la mobilité des personnes sondées et sur les projets en cours dans les entreprises. Les données sont recueillies par des hôtesses directement sur des terminaux portables (comme un smartphone BlackBerry ou un modèle Sony Ericsson) et envoyées directement par Wi-Fi dans le serveur back-up en vue d'une exploitation immédiate des données. Caroline Noublanche, Présidente et cofondatrice de Prylos, décrit le dispositif en vidéo et les perspectives de marché (interview réalisée par Philippe Guerrier).

Dans une optique plus ludique, Prylos organise avec ses partenaires RIM, Sony Ericsson, SFR et Baracoda une deuxième enquête plus légères mais toujours avec cinq questions "Spécial mobilité". Chaque jour du salon, un terminal mobile est à gagner : un BlackBerry Pearl ou un smartphone M600 de Sony Ericsson. Le résultat du tirage est donné le soir lors de la conférence pleinière.

lundi 04 déc 2006

Salon Mobile Office ou comment combiner mobilité et activités professionnelles

C'est parti pour trois jours "100% mobilité". La sixième édition du salon Mobile Office se déroule du 5 au 7 décembre 2006 au Palais des Congrès (Porte Maillot à Paris). L'occasion pour faire le point sur les dernières innovations professionnelles dans les univers mobiles pour tout types de terminaux : du PC portable au smartphone, en passant par l'assistant numérique personnelle. La manifestation est destinée à répondre aux besoins des entreprises pour équiper leurs équipes nomades : forces de vente et marketing, équipes techniques, personnels de maintenance/dépannage, services de livraison, transport des personnes, utilisateurs sur site…

Le menu est chargé pour les trois jours : 18 conférences gratuites, 20 ateliers "Rendez-vous Experts", et plus de 200 spécialistes de la mobilité se sont donnés rendez-vous sur le salon. Pour faciliter le parcours des visiteurs, onze parcours thématiques ont été mis en place en fonction de leurs centres d'intérêts.

Parmi les évènements attendus, signalons qu'un baromètre de la mobilité établi par le cabinet de conseils Cesmo (groupe Devoteam) sera présenté lors de la séance pleinière "Mobilité 2006 : Et at du marché et évolution des usages en entreprises" qui se déroulera mardi midi. Autre animation prévue : la remise des Trophées de la Mobilité qui sera attribuées le mardi soir à sept entreprises "pour leur utilisation concrète et réussie de solutions mobiles pour leurs équipes nomades". Le mercredi soir, place au Mobile Wednesday présenté comme le "premier événement international de réseautage de haut niveau de la communauté des professionnels de la mobilité". Réservé aux 500 premiers inscrits et visiblement déjà complet.

Cette année, le salon Mobile Office accueille en marge le M2M Forum-Connecting Machine, qui se tient en parallèle. Il s'agit de surfer sur la vague Machine-to-Machine qui touche différents secteurs : transport et logistique, maintenance, distribution, santé, environnement, sécurité, assurance…

Article en date du 4 décembre diffusé sur Vnunet.fr

décembre 2006
dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31

Les commentaires récents